Test des rollers Oxelo Sneak In

J'avais déjà des rollers de randonnée (Fila Nine lady) et des rollers de freestyle (Seba FR1). Mais, pour faire une petite course en centre ville, me rendre à mon travail, avec éventuellement un passage via les transports en commun (puisqu'ils n'acceptent pas les rollers), il me manquant quelque chose de maniable, et surtout rapide à déchausser et facile à transporter.

J'ai envisagé plusieurs solutions… Y compris continuer avec les Fila Nine qui sont très confortables, rapides à déchausser et surtout déchaussables debout ! Mais assez encombrants et peu maniables. Surtout depuis que je les ai passés en roues de 100. Les Hypnos m'intéressaient, mais ils étaient introuvables en boutique. Par ailleurs, leur couleur (noire) était tristouille et la qualité des roues (78A) et roulements (ABEC5) me semblait insuffisante. Le maintien de la cheville également.

Il fallait se décider. Le choix était de toute façon limité : quand on habite en province, le fournisseur de matériel de sport de référence, enfin le seul quoi, c'est souvent Décathlon… Et encore…

 

Fiche technique

Le Sneak-in est un roller utilisable avec ses propres chaussures. C'est un modèle « step-in »

Description Décathlon :

Conçu pour faciliter la mobilité en ville du pratiquant confirmé. Se chausse et se déchausse en quelques secondes. Votre partenaire pour vous déplacer efficacement en ville.

  • Roues SHR (Super High Rebound) 80mm (dureté 84A)
  • Roulements ABEC 7
  • Platine aluminium
  • 2,6 kg la paire (en taille M)
  • Mousse EVA haute densité
  • Câble en acier traité
  • Garantie : 2 ans sauf pièces d'usure comme les roues ou les roulements

 

Voici pour commencer quelques photos officielles prises sur le site de Décathlon :

oxelo-sneak-in-3-4

Oxelo sneak-in vu de face Oxelo sneak in vu d'en haut

oxelo-sneak-in-profil

oxelo-sneak-in-sangle-arriere

oxelo-sneak-in-sangle-arriere2

oxelo-sneak-in-strap-velcro

 

Et une vidéo de présentation :

 

Découverte du modèle

J'ai essayé le modèle avec plein de chaussures…

Voici ce que ça donne avec une chaussure fine de chez Gioseppo :

Modèle de chaussure fine

Essayage avec une chaussure fine

Essayage avec une chaussure fine

Une paire de Kalenji Eliofeet.

Kalenji eliofeet

Essayage basket Kalenji eliofeet

Essayage basket Kalenji eliofeet     Essayage basket Kalenji eliofeet

Essai suivant : avec une paire de chaussures de randonnée Salomon (oui, carrément). Et figurez-vous, ça rentre ! Cependant, la languette est très proéminente et on est un presque au max des boucles micrométriques (comparez avec le modèle prédécent). Ce qui, forcément, nuit au maintien de la cheville.

chaussure de randonnée Salomon

oxelo-sneak-in-essayage-chaussure-rando-profil

oxelo-sneak-in-essayage-chaussure-rando-arriere   oxelo-sneak-in-essayage-chaussure-rando-avant

 

Histoire de voir jusqu'on pouvait aller, j'ai même essayé avec une paire de baskets compensées (un modèle de chez Fornarina) pour le fun. Là encore, on est au bout des boucles micrométriques. C'est moins criant au niveau de la boucle supérieure, par contre au niveau de la double boucle du bas, je manquais de crans.

Basket Fornarina à talon compensé

Essayage avec une haussure à talon compensé

Essayage chaussure talon compensé   Essayage chaussure talon compensé

Design

Je suis enchantée par la couleur orange. Ça change de l'habituel gris/noir qui est un peu la norme actuelle ! Bonne idée, l'autocollant réfléchissant derrière. Il aurait été appréciable d'en placer également à d'autres endroits. Certes, la silhouette est moins élégante qu'un Fila, mais les finitions sont soignées.

Ils ne sont pas beaucoup plus légers qu'un roller complet. Il faut donc prévoir un sac, ne pas s'imaginer qu'on pourra les accrocher à la ceinture comme des Hypnos. La sangle orange au niveau de la languette avant me semble un peu fine pour servir au transport. Quant au clapet, il y a bien un trou, mais on ne peut pas vraiment y glisser un doigt…

Les tailles :

Taille S = 39/40
Taille M = 41/42
Taille L = 43/44
Taille XL = 45/46

Prix

Le prix de 99,95 € peut paraître un peu élevé, sachant que le frein, la chaussure et le sac de transport ne sont pas fournis. Mais les matériaux sont de bonne qualité : la platine est en aluminium, et réglable. Et les roulements sont des ABEC 7. Ce qui est rare chez Oxelo.

Il faut donc rajouter un frein universel Powerslide. Attention, il vous faudra des clés Torx pour le visser ! Et non des clés Allen comme on en a l'habitude. Peuvent rien faire comme tout le monde, chez Powerslide.

Enfilage

J'essaie d'abord la taille S (39-40) puisque c'est ma pointure. Erreur… ça ne rentre pas, mais pas du tout ! Même en desserrant toutes les sangles… Direction la taille M (41/42).

Pour faire rentrer la chaussure, il ne faut pas hésiter à forcer un peu. Le truc : mettre le pied en position verticale, sur la pointe quoi, et frapper légèrement le sol avec la roue avant.

On remonte le clapet AVANT de fermer la boucle micrométrique du haut. Le câble se met en tension. D'un coup, on a une énorme sensation de pression sur le pied… il vaut mieux ne pas avoir trop serré la double boucle micrométrique du bas.

Celle-ci est censée conserver la mémoire des réglages… mais en réalité elle se dérègle très facilement.

Niveau vitesse d'enfilage, franchement… Ce n'est pas plus rapide que mes Fila. Peut-être même plus laborieux.

Confort et maintien

Le maintien de la cheville est plutôt bon. On a une bonne amplitude de flexion au niveau de la cheville. Mais le confort est limite : ça appuie sur la malléole intérieure du pied droit, sur l'avant de la cheville  du pied gauche. Bref, c'est supportable, mais pas plus de 5-10 min.

A la poussée, on a l'impression que le maintien du bas du pied, en latéral, n'est pas toujours optimal. Ca part un peu sur les côtés, quoi.

J'ai également l'impression, par rapport à mes rollers habituels, que le poids du corps est un peu vers l'arrière. Il faut compenser.

Retrait

Pour les retirer, il faut impérativement s'asseoir. On abaisse le clapet d'abord (mieux vaut porter des gants ou avoir gardé ses protège-poignets, car le clapet est dur), puis on desserre la boucle du haut.

 

A l'usage

Je me suis habituée assez vite aux manipulations pour les enfiler et les retirer. A tel point que, quand je dois retirer mes autres rollers, je me surprends à y chercher le clapet arrière….

Cependant, le confort n'est pas suffisant pour faire pas une randonnée complète avec. Je les utilise uniquement pour aller au travail, ou dans le centre ville.

Ils sont maniables, effectivement. Mais je ne me sens pas encore suffisamment bien tenue dedans pour faire du slalom avec.

Il faut éviter les semelles trop lisses ou usées. Sinon, à chaque pas ou presque, le talon ressort ! Suggestion à Oxelo : mettre un renfort de talon plus haut.

Au bout de 15 jours, une trace d'usure est apparue à la base de l'attache du clapet arrière (blanchissement du plastique). D'après le constructeur, ce serait normal. A surveiller…

usure base clapet

Je les utilise vraiment tous les jours, même quand il pleut. Je leur passe un petit coup de sèche-cheveux le soir quand le temps était vraiment humide. Dans l'ensemble, les roulements tiennent le coup, même s'ils se grippent régulièrement les lendemains de jours pluvieux. Mais je réussis toujours à les décoincer avec une bonne quantité de WD40.

Au bout de 2 mois, le tampon du frein « universel » est déjà à changer. Non qu'il soit complètement usé, il reste encore une bonne épaisseur de gomme. Mais le système de vissage du frein est ainsi fait que, dès que le tampon est à moitié usé, on freine sur la vis ! Encore une belle arnaque… En plus, Decathlon ne vend même pas de tampon de frein de rechange…

 

La concurrence

Les Hypno : roller à platine amovible

hypno-avenue

Les Powerslide Doop : même concept que les Sneak-in mais 100 € de plus

powerslide-doop

Les XSJADO : pour les amateurs de street

xsjado

Les Phuzion 3 blade & walk man : je ne sais pas si ce modèle existe encore

powerslide-phuzion-3-blade-and-walk-man

Les Reverse Skates : prototypes ou réellement commercialisés ?

Reverse skates

 

Conclusion

Un modèle moins cher et plus facile à trouver que ses concurrents.

Prévoir la taille au-dessus. Par exemple, si on chausse du 39, prendre 41-42.

Il est impossible de déchausser et de chausser debout, c'est dommage. On n'a pas forcément toujours un siège à disposition

Il faut un peu d'entraînement pour atteindre des temps de chaussage/déchaussage satisfaisant.

Plus encombrants que des Hypno, mais on a le choix de la chaussure

Eviter les chaussures à semelles trop lisse.

Le frein s'use très vite. Espérons que les plaques anti-dérapantes, elles, tiendront plus longtemps…

 

A lire aussi

Test des Oxelo Sneak-in par Rollerenligne

Un autre test

Partager

Flux RSS Envoyer le lien  un ami par mail
 
«
»